Les coulisses: mes outils essentiels en couture

list Dans Articles Le

Cela fait un petit bout de temps maintenant que je souhaite faire un article sur les outils que j'utilise au quotidien. J'aime l'idée de partager avec vous des informations, des petits tips et je suis d'ailleurs preneuse si vous avez vous aussi vos outils chouchous. Sachez que je n'aime pas trop les gadgets, je n'aime pas être envahie de trucs inutiles qui vont encombrer mon atelier ou autre, je tiens cela de ma mère qui a toujours détesté la surconsommation et les gadgets à tout faire en cuisine  ;-) J'aime bien avoir juste le strict minimum. Simple is better. Less is more. 

Cet article n'est pas sponsorisé.

LES CISEAUX TISSU

De gauche à droite : 

- Mes ciseaux de tailleur de marque inconnue, j'ai acheté ces ciseaux il y a 3 ans maintenant, dans une mercerie Lyonnaise qui a fermé. Ils coupent toujours merveilleusement bien mon tissu. Ils sont lourds et bien aiguisés. Il est préférable d'investir dans une bonne paire de ciseaux, c’est un investissement qu’on ne regrette jamais, des ciseaux bien entretenus se gardent indéfiniment.

- Les Fiskars orange, j'utilise ces ciseaux pour couper mes toiles. Ce sont les classiques de Fiskars, fiables et robustes.

- Les petits ciseaux à pois sont des ciseaux à broderie. On les trouve dans toutes les merceries. La lame est légèrement courbée, je l'utilise pour couper les petits fils à la fin d'une couture. Ils coupent très mal le tissu par contre.

- Les petits ciseaux du dessous viennent de chez Merchant & Mills . Ils sont solides et coupants. J'utilise ces ciseaux pour cranter le tissu. Ils sont parfait lors de la couture d'un col tailleur ou col châle au moment où il faut couper le tissu sous le pied de la machine.

LES CISEAUX PAPIER

Ce sont des ciseaux papier assez basiques, je ne me souviens plus de la provenance mais c'est surtout une pâle COPIE de ciseaux Fiskars, je vais bientôt les remplacer par des vrais.

Il est préférable de ne pas mélanger vos ciseaux papier et tissu, Couper du papier avec des ciseaux tailleur risque d'émousser la lame. Si vous n'avez qu'une seule paire de ciseaux ou bien si vous les mélangez tout le temps, n'hésitez pas à aiguiser la lame de temps en temps, Fiskars vend ce produit qui est universel.

LES INDISPENSABLES

Pour continuer dans la liste des outils glamours, voici mes indispensables épingles et découd vite (et mon mètre de couturière qui n'apparait sur cette photo).

- J'ai une préférence pour le découd-vite rétractable de Bohin. Mais bon, je ne suis pas trop picky à ce sujet.

- Mes épingles en revanche, ce sont les super-fines de Bohin et rien d'autre. Je déteste les épingles fantaisie avec des petits coeurs au bout. J'ai une passion pour les super-fines de Bohin. J'ai essayé celles de Merchant&Mills, mais elles sont sèches, un peu rugueuses et je déteste le contact de ces épingles avec le tissu, ça me hérisse les poils comme une craie sur un tableau.

LES BOUTONNIERES

Comme pour vous, coudre des boutonnières reste un petit moment stressant. J'aime malgré tout faire des boutonnières, coudre des boutons et en général les vêtements avec des boutons.

Pour ouvrir ma boutonnière, je n'utilise pas le découd-vite (vade retro satanas) car un découd-vite n'est pas fait pour cela. En revanche, un "cutter à boutonnières" est un outil tout à fait adapté. J'utilise celui de Clover, il est parfait. Je pose le tissu sur ce bout de bois et je presse mon cutter à boutonnière avec des mouvements de balance pour ouvrir la boutonnière. (J'ai aussi ce joli outil vintage en bois qui sera idéal une fois aiguisé.)

Pour peaufiner votre boutonnière et éviter qu'elle ne s'effiloche, je vous conseille la colle anti-effilochage de Prym.LES PRESSIONS

Pour ceux et celles qui préfèrent les pressions, je conseille cet outil de Prym, la pince Vario. Elle simplifie énormément la pose des pressions. Il y a déjà une multitude de tutoriels sur internet à propos de l'utilisation de cette pince donc je ne pense pas avoir besoin de creuser plus le sujet.

MARQUER LE TISSU

Pour marquer le tissu lors de la couture d'un prototype, j'utilise ce petit outil merveilleux. Le stylo Trickmarker de Prym est une pépite. Il s'efface avec le temps. Au bout de 2 jours environ toutes les traces ont disparu.

Il existe aussi des stylos qui s'effacent avec la chaleur du fer comme Le Roller Ball de Frixion, cependant, j'ai remarqué qu'ils laissaient une petite trace blanche sur certains tissus notamment la maille.

J'utilise aussi la bonne vieille craie-tailleur quand le tissu est foncé, mais je n'aime pas tellement.

MARQUER LA TOILE

Quand je développe un patron, je fais d'abord une multitude de toiles. Pour transférer les crans, pinces et marges de couture de mon patron papier à ma toile, j'utilise du papier carbone et une roulette à patron (j'ai trouvé celle-ci dans la trousse de couture de ma grand-mère, mais celle de Bohin est top). Je sais de cette manière que je couds avec exactitude.

Voilà en partie pourquoi développer un patron de couture est un travail laborieux ;-)

Un petit conseil si vous avez la chance d'avoir une pièce entièrement consacrée à votre passion, n'hésitez pas à acheter en double ou en triple vos outils indispensables. J'ai par exemple un découd-vite près de mes machines, un sur ma table de coupe, un près de ma table à repasser, un qui traîne sur ma table roulante (où mes outils sont censés être rangés) etc... J'ai des ciseaux un peu partout, près de ma surjeteuse, près de ma machine à coudre, au-dessus de ma table de coupe. J'ai aussi deux mètres ruban un orange et un jaune pour les repèrer facilement dans mon atelier blanc.

Je pourrais bien sûr porter mon découd-vite en collier et mon porte épingle en bracelet, mais ce n'est pas trop mon truc, cela me gêne dans mes mouvements et les épingles s'accrochent au tissu.

Et vous, quels sont vos outils essentiels ou les gadgets que vous regrettez d'avoir achetés ?

Mots clés: entreprise

Commentaires

Créé le samedi, janvier 30, 2021 Posté par Noëlle Didierlaurent Lien du commentaire
Bonsoir, j'ai trouvé votre site en cherchant " transformation forte poitrine ".
J'ai donc utilisé vos conseils, mes cours de coupe sont loin (1984) pour la couture pas de souci.
Je donne des cours " B.A ba" couture pour une association, mais dans la panade actuellement à cause du virus.
J'ai mis vos coordonnées sur notre site (apresdemain28).
Créé le mercredi, janvier 22, 2020 Posté par Géraldine Coullaud-Boudy Lien du commentaire
Intéressant ! L'ouvre-boutonnière est mon prochain achat, c'est vrai que le découds-vite n'est pas idéal pour ça (et j'ai l'impression qu'il s'use plus vite). J'ajouterais à ta liste : un retourne-biais, des poids (rondelles en acier toutes bêtes) pour maintenir le papier calque sur le patron à recopier et le patron sur le tissu, une petite pince coudée de chirurgie pour retourner les angles (pointes de col par exemple) sans crante.

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Si vous avez déjà passé commande sur notre ancienne boutique, cliquez ici pour demander votre mot de passe afin de créer votre compte et ainsi retrouver l'historique de vos commandes !

S'enregistrer

Nouveau compte S'inscrire